Retour sur le printemps 2020 du Haras

Ce printemps aura été une période de transition pour le haras, et de travail de fond déterminant pour la suite.

Coté élevage

Satisfaction avec le retour de nos deux mémères pleines : Mazarina de Real de Lou, étalon que j’affectionne et Eminence d’un Mec d’Heripre, étalon qui fait preuve d’une belle réussite depuis ses débuts au haras, dans l’ombre des Ready Cash.

Real de Lou qui est aussi le père du seul poulain de l’année, Kalahari a qui il a transmis la morphologie et son port de tête. C’est un poulain très élégant et curieux.

  • Kalahari

Coté courses

Ikatango vient de terminer son premier mois d’entrainement. Ce fils de Mazarina et Saxo de Vandel est toujours entier. C’est un cheval au calme olympien, qui s’accommode très bien de ses congénères, mâle ou femelle. Massif, nous prenons notre temps avec lui. Ces premiers travaux sont encourageants. L’objectif fixé est une qualification début d’hiver, afin d’éviter les mois difficiles de l’hiver.

Heurazia termine son travail chez Yannick Henry, présenté aux qualifications fin juin à Beaumont, puis a Bordeaux elle a raté la qualification pour 3 dixièmes, terminant son parcours en 1’19″3. Elle ne sort que de 2 et demi mois de travail effectif c’est donc des débuts encourageants. De retour au haras pour se reposer quelques jours, elle sera revue à Bordeaux fin Août. Cette pause devrait lui faire du bien pour atteindre ce cap symbolique pour pouvoir débuter sa carrière de course.

Gewurztraminer a quand a lui terminé ses vacances et a repris le travail. Il semble bien et a repris du moral. C’est encourageant. Objectif, reprise de la compétition courant août.

John Coffey, devrait être débourré cet été, petit mais plein de sang, nous attendons avec impatience de connaitre son état d’esprit au sulky.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *