Retour sur le printemps 2020 du Haras

Ce printemps aura été une période de transition pour le haras, et de travail de fond déterminant pour la suite.

Coté élevage

Satisfaction avec le retour de nos deux mémères pleines : Mazarina de Real de Lou, étalon que j’affectionne et Eminence d’un Mec d’Heripre, étalon qui fait preuve d’une belle réussite depuis ses débuts au haras, dans l’ombre des Ready Cash.

Real de Lou qui est aussi le père du seul poulain de l’année, Kalahari a qui il a transmis la morphologie et son port de tête. C’est un poulain très élégant et curieux.

  • Kalahari

Coté courses

Ikatango vient de terminer son premier mois d’entrainement. Ce fils de Mazarina et Saxo de Vandel est toujours entier. C’est un cheval au calme olympien, qui s’accommode très bien de ses congénères, mâle ou femelle. Massif, nous prenons notre temps avec lui. Ces premiers travaux sont encourageants. L’objectif fixé est une qualification début d’hiver, afin d’éviter les mois difficiles de l’hiver.

Heurazia termine son travail chez Yannick Henry, présenté aux qualifications fin juin à Beaumont, puis a Bordeaux elle a raté la qualification pour 3 dixièmes, terminant son parcours en 1’19″3. Elle ne sort que de 2 et demi mois de travail effectif c’est donc des débuts encourageants. De retour au haras pour se reposer quelques jours, elle sera revue à Bordeaux fin Août. Cette pause devrait lui faire du bien pour atteindre ce cap symbolique pour pouvoir débuter sa carrière de course.

Gewurztraminer a quand a lui terminé ses vacances et a repris le travail. Il semble bien et a repris du moral. C’est encourageant. Objectif, reprise de la compétition courant août.

John Coffey, devrait être débourré cet été, petit mais plein de sang, nous attendons avec impatience de connaitre son état d’esprit au sulky.

Petit photobook du printemps

Confinement oblige, le temps ne manque pas, c’est l’occasion de vous proposer quelques photos réalisé en ce début de printemps.

Alors qu’Heurazia est au travail chez Yannick Henry avec pour objectif les qualifications au mois de juin, Gewurztraminer se refait la cerise, Ikatango a commencer le travail musculaire et devrait être mis au travail attelé d’ici 15 jours tandis que John Coffey bronze et profite des herbages.

Repos forcé

C’était prévisible, le monde des courses s’arrête pour 1 mois minimum dans le cadre du plan de lutte contre le COVID-19. Période forcement difficile pour de nombreux professionnels qui voient les charges s’accumulées sans rentrées d’argents autre que les pensions… pour ceux qui en ont.

Côté personnel, le timing n’est pas si mauvais, Gewurzt sort d’une mauvaise course (4ème a Bordeaux), les analyses sanguines indiquent que la course de Cagnes n’est pas encore encaissée. Un bon mois de repos total a la maison ne sera sans lui déplaire. Heurazia quand a elle était sur le bon chemin, se sera repos forcé pour elle aussi, faute de main d’oeuvre chez Yannick Henry.

Au rayon des tristes nouvelles, premier coup dur pour l’élevage, pour l’instant plutôt épargné. Nous avons perdu notre beau poulain Jimbaori (Quaker Jet x Mazarina) victime d’une fracture dans son paddock. Difficile a encaisser…

Gewurztraminer en piste aujourd’hui a Bordeaux

Gewurzt’ retrouve la piste de Bordeaux sur laquelle il s’était qualifié il y a un peu moins d’un an. Il sera de nouveau accompagné de Frédéric Clozier avec qui il compte 3 courses pour 3 victoires. Ferrer cette fois, il devrait être compétitif pour jouer les premiers rôles. On attend de lui une course propre après ses deux dernières sorties imparfaites. Verdict a 16h10.

Gewurztraminer fait son retour a Cagnes

Le temps était long entre la non course de Toulouse et l’engagement suivant. La faute a un programme pas toujours logique, il aura fallu attendre près de 2 mois pour recourir.

C’est donc à Cagnes sur Mer ce jeudi 14/02 que le fils de Mazarina retrouvera la cendrée. Une distance pas idéale sur le papier, corde à gauche et un long voyage font de cet engagement un vrai test. Cependant le cheval est très bien, associé a Christophe Martens et DP, il devrait faire sa course.

Dans ce lot est relevé, un belle performance confirmerai le bien fondé en lui. Sur le papier une place dans les 4/5 premiers paraît atteignable.

Un échec riche en enseignements

Yannick nous le disait après Toulouse il y a 3 mois, “on ne les gagnera pas toutes”. La série s’est achevée samedi sur ce même hippodrome après la 7eme place de notre Gewurtz et une non course ou du moins un beau raté.

Trop de nouveautés, la nocturne, l’autostart et un nouveau driver, tout mis ensemble n’a pas permis a notre poulain de donner sa pleine mesure. Bien trop tendu a l’approche de l’autostart, il s’est admirablement sorti de son numéro 10 piège pour se retrouver 4eme a l’amorce du premier virage. Tendu a tel point qu’il a fallu sollicité un relais pour le détendre. Ce n’est qu’en tête que la pression est redescendu. C. Terry repris son du a savoir la tête avant de reprendre trop fort au goût de notre beau cheval bai qui se remis sur main de son partenaire, fâché. Un tour a tirer sur les biceps de Patrice alors quand il a trouvé le jour, là où il aurait dû avaler son adversaire, il s’est raté et du abandonner la bataille, les toxines ayant raison de ses muscles. Un caractère de gagneur qui a ses petits défauts et auquel il faut s’adapter, n’est pas fils de Mazarina qui veut.

Une course a oublier et a se faire pardonner des parieurs qui avait confiance en lui. Ce n’est que parti remise, les leçons ont été apprises avec assiduité. La tendance est au repos pour retrouver des courses dans la région qui reviendront mi-mars.

Sa soeur Heurazia devrait prendre sa place chez Yannick quelque temps.

Gewurztraminer a Toulouse ce samedi

Faute de bons engagements, Gewurztraminer sera revu en piste a Toulouse samedi en fin de journée sur 2750m autostart. Il partira en deuxième ligne et testera l’autostart pour la première fois. Frédéric Clozier ne lui sera pas associé, c’est Patrice Gesret qui le drivera pour la première fois. Patrice le connait bien car il s’en occupe au quotidien chez Yannick Henry.

Notre poulain devrait courir sage, a l’arrière, puis finir. Une 4/5 ème place sera une belle performance face a des chevaux déférés et une opposition plus garnie. On se crachera pas sur une bonne surprise si le parcours lui offre une belle opportunité.

Gewurzt’ fait monter l’ivresse !

Deux mois de repos et un mois et demi de travail sont passés depuis la victoire à Toulouse pour notre graine de champion. Tous les feux sont au vert pour la course visée de cette fin d’année. L’engagement est idéal sur une distance qu’il affectionne.

C’est donc à Montauban, ce 29/12/2019 que notre Gewurztraminer a une nouvelle fois confirmer le bien que l’on pense de lui. Parti comme un V12 et gardant tête et corde toute la course en contrant le peu d’attaques qui lui ont été portés, il s’impose de bout en bout sans piocher dans ses réserves. Aux dire de son entraîneur, le cheval a pris plus dur à l’entrainement qu’en course. Prometteur.

La course est disponible sur le site letrot.com.

La suite du programme est moins fluide, fini les courses sur-mesure. Course sage a Agen pour se mesurer aux bons G de la région dans l’open des régions puis objectif Toulouse ? A voir…

Toute l’équipe du haras de Saint-Béart profite de cette belle performance pour souhaitez tous nos vœux de bonheurs et de réussite équine en cette nouvelle année.

Nous adressons tout notre soutient aux proches de JeanAlain Eliphe, homme de cheval et homme de cœur.

Les news de l’automne

Côté élevage

Sevrage pour nos J

L’automne c’est avant tout une période dédiée aux poulains. Sevrage pour Jimbaori (Quaker Jet x Mazarina) et John Coffey (Orlando Vici x Eminence Jet) qui se retrouvent ensemble sans leurs mères. Après quelques pleurs, les deux poulains ont appris à se connaitre et s’entendent à merveilles.
Nous avons cette année deux modèles opposés :

  • Jimbaori : typé français, grand et relativement osseux.
  • John Coffey : plus petit et tout en finesse, une peinture.

Débourrage / Pré-entrainement

Lire la suite